Association DAO

"Vraie transmission des principes  du Taiji" 
par Maître Li Ya-Hsuan (Elève de Yang Cheng-Fu)


Dans lequel il plaide pour la montée et la descente verticales qui produisent le cercle vertical et les 3 vraies dimensions circulaires du mouvement. (Traduction non éditée version anglaise sur site P.Kelly).


 1. Bien qu'il existe des centaines de styles de boxe, dans les faits, ils sont tous différentes manières de s’exercer, en fonction de quelques principes clés. Un de ces principes clés, le plus précieux est l'agilité. Le plus agile, la boxe.


2. Dans les écrits sur le Tai Chi Chuan, de nombreux auteurs soulignent que la boxe doit être réalisée du début à la fin à une hauteur fixe maximum ou minimum. Exécuté continuellement l’ensemble à une hauteur fixe, force les trois grandes articulations de la jambe à opérer dans une position extrêmement non- naturelle, dans la mesure où il devient impossible de développer les jambes à leur plein potentiel. Avec ce genre de pratique, il est facile pour les jambes de développer une sorte de force rigide, mais il devient impossible de développer l'élasticité naturelle. Par conséquent, lors de l'émission d'énergie, on ne peut que pousser en avant avec la jambe arrière. La force résultante est délibérée et artificielle, donc la vitesse de déplacement sera lente et le résultat ne sera que rarement satisfaisant. C'est la raison pour laquelle tant de personnes pratiquent depuis de nombreuses années et sont toujours incapables d'émettre de l'énergie qui en conséquence est une émission énergétique médiocre.


3. Parmi ceux qui préconisent des formes s’exprimant à une hauteur fixe, la plupart pense que c'est le seul moyen de préserver la remontée du centre et de préserver ainsi l’écoulement du chi dans le Tan Tien, afin de stabiliser le corps. Ce qui doit être clair, c'est que l’écoulement du chi dans le centre est un phénomène naturel et non un résultat forcé par la descente de l'air. En ce qui concerne la stabilité, cela doit être «la stabilité dans l'agilité». Grâce à la relaxation du corps entier, le centre voudra naturellement s’écouler et le corps entier sera stable. Cette «stabilité dans l'agilité» n'est pas la même que celle qui oblige le centre à aller vers le bas. Si l’on oblige le centre à s’écouler afin d'être stable, alors l'élasticité des jambes sera perdue.


 4. La théorie de la pratique de la boxe à une hauteur fixe, sans bouger vers le haut ou vers le bas, n'a aucun fondement dans les classiques de la boxe.


5. Le Tai Chi Chuan est une forme circulaire. Cette circularité est en trois dimensions. Vu de n'importe quel angle, les mouvements sont courbes. Si la pratique est effectuée à une hauteur fixe, sans bouger vers le haut ou le bas, alors les mouvements de la taille et des hanches seront limités à un mouvement à deux dimensions.


6. Les classiques de la boxe disent "dès qu’une partie bouge, chaque partie du corps doit être légère et agile." Si on effectue une contraction de la partie supérieure  et inférieure du corps en boxant, l'élasticité est complètement perdue, ensuite comment peut-on être léger et agile? De plus, il a été observé qu’une performance à hauteur fixe, avec aucune variation, conduit à différents degrés de blessures au genou. Ceci est opposé aux résultats d'être naturellement détendu.


7. La boxe doit être effectuée avec la tête flottant en permanence tandis que le corps s'écoule continuellement. La première moitié de chaque posture  monte (lors de l'inspiration), tandis que la seconde partie s’écoule (lors de l'expiration). En outre, cet écoulement du corps vient tout naturellement de l’écoulement du chi interne. Lors de l’écoulement du chi, l'ouverture ou l'arrondi du «Tang» (zone du périnée) génère l’écoulement de l’énergie vers les plantes des pieds. Les plantes des pieds se sentent fortement compressées sur le sol et l'énergie sera en mesure de passer entre les pieds. L’effort produit sera naturel et détendu et lors de l’émission de l'énergie, les jambes auront une immense puissance, la vitesse et la force générée seront soudaines et précises. Cette force sera beaucoup plus grande que la force générée par le pousser vers l'avant avec la jambe arrière. 


8. Pousser en avant avec l'arrière produit une force indirecte, elle est délibérée et donc contre nature. Ce genre de force n'est pas en harmonie avec les principes de la nature. D'autre part, l'énergie obtenue en s’écoulant est une force directe, produite par l'élasticité et l'énergie de rebond. En outre, l'énergie produite en s’écoulant peut être émise instantanément avec seulement une pensée.